Gustave PARKING est un artiste comique de cabaret. Comme pour tous ses collègues, il cherche à faire passer des messages au public et à établir une relation particulière avec lui. Cependant, pour chaque spectacle, il se pose toujours le même problème : comment faire ses messages et veiller à ce qu’il soit bien compris du public A travers un extrait du spectacle de Gustave PARKING, je vais essayer de montrer comment lui, répond à cette problématique.
Les réponses de Gustave PARKING peuvent se classer en deux parties distinctes : l’utilisation à son profit de divers objets ou de sujets d’actualités, et la façon dont il arrive à «jouer» avec son public.
Au début du sketch, Gustave PARKING a seulement un ballon et un accélérateur de vitesse immobile. Tout le sketch tournera autour de l’utilisation que PARKING, artiste comique, fera du ballon. Celui-ci deviendra successivement un ovule géant blanc, une tête, la lune, une vache… En fonction de leur utilisation, Gustave PARKING se servira d’eux pour transmettre ses messages. Ainsi, il fait passer la tête pour celle du Pape et se moquera de lui en critiquant ses positions sur l’interdiction d’utiliser le préservatif. Même si le ballon change de manières successives de signification, le public comprend vite la nouvelle puisque Gustave PARKING dit à chaque fois en quoi se transforme le ballon. Dans ce sketch, PARKING se sert plusieurs fois de faits ou de personnages réels. Cela permet d’ancrer son spectacle dans la réalité et de sortir du cadre du théâtre. Le spectacle de PARKING est un spectacle comique mais il considère que ce n’est pas une raison pour ne pas faire passer les idées qu’il lui tiennent à cœur. Cet ancrage dans le réel permet de donner des points de repères au public afin que celui-ci comprenne mieux où PARKING veut en venir. Pour la partie du public qui possède les informations requises cela établit un référent commun vis-à-vis de PARKING ce qui fait que ceux ci seront encore plus sensibles à son message. Même s’il établit une relation privilégiée avec une partie du public, les autres ne se sentent pas totalement exclus car ils comprennent quand même le message que veut faire passer PARKING. Ils n’ont simplement pas la même identification au personnage que les autres.
L’autre manière de Gustave PARKING de faire passer son message est de jouer avec son public. PARKING peut s’adresser à son public de deux façons. Soit en s’adressant à lui de manière générale soit en s’adressant à une personne en particulier.
Quand PARKING gonfle le ballon pour en faire un ovule blanc géant, il utilise un procédé qu’il a déjà éprouvé au début de son spectacle : faire croire que le ballon va «péter». Le public sait déjà qu’il devra répondre aux répliques de PARKING car il n’a besoin que d’une fois pour faire faire au public ce qu’il veut. Le message est passé une première fois, il suffit juste d’un rappel pour relancer la machine.
Une autre manière de Gustave PARKING de s’adresser au public est de lui poser des questions. Généralement ce sont des questions faciles pour que tout le monde puisse répondre et que personne ne se sente exclu du spectacle.
Après qu’il se soit bien amusé avec son ballon, Gustave PARKING décide d’en faire profiter le public. C’est pourquoi, il envoie le ballon dans la salle. Cependant, tout de suite après l’avoir envoyé, il veut le récupérer. PARKING veut bien «jouer» avec son public mais il montre immédiatement que c’est lui qui établit les règles du jeu. Ce spectacle reste son spectacle, le public ne participe que si PARKING le veut bien.
Au lieu de parler au public en général, PARKING peut décider de s’adresser au public à une personne en particulier. Dans ce sketch, lorsque PARKING emploie la deuxième personne du singulier pour s’adresser au public, il ne parle pas à une personne bien précise du public. Chaque spectateur peut s’identifier à ce «tu» et penser que PARKING s’adresse à lui.
En incluant les spectateurs dans son spectacle PARKING les rend plus attentifs aux différents messages qu’il essaye de faire passer.
Dans son spectacle, PARKING essaye de faire passer deux types de messages. Le premier est le spectacle en lui-même qui a pour objectif de faire rire les spectateurs. Le deuxième est composé de messages plus personnels sur ses opinions notamment en matière d’écologie ou de religion. Le premier message est plutôt bien passé puisque les spectateurs réagissent plutôt bien au numéro de PARKING. Pour la deuxième catégorie de messages, il est plus difficile de se prononcer car ils peuvent être noyés au milieu des autres.