Un chevalier des temps recyclés, coiffe d’une poubelle et vêtu d’une nappe, cara-col entre les sièges…

Gustave Parking revient jouer les pitres, dans la plus pure tradition des clowns-bateleurs. La scène est transformée en caverne d’Ali-Baba et ce lunaire qui n’a jamais atteri se fait magicien, apprenti-chimiste ou escargot. Gags visuels à gogo et disgressions poétiques peuplent le petit monde de Gustave. L’échange s’installe naturellement entre l’artiste et son public, cible de balle géante ou enrôlé sur scène pour un opéra désopilant.